Le ravin du loup

Une découverte : le Wolfschlucht

Connaissez-vous le Ravin du Loup ( Wolfschlucht ) ? A quelques kilomètres au nord de Soissons, dans une vallée verdoyante, se dissimule un ensemble impressionnant de 475 bunkers qu’Hitler a fait construire dès novembre 1942 en prévision d’un débarquement allié sur la Manche. En 18 mois 22000 ouvriers – prisonniers de guerre, requis, volontaires – ont déversé des milliers de tonnes de béton dans ce trou de verdure aux frais de l’Etat Français ! Et installé un gigantesque centre de communications. Parfaitement camouflés ces bunkers étaient invisibles du ciel et indestructibles. Hitler voulait commander lui-même la contre offensive depuis ce quartier général avancé : mais il n’y est venu qu’une seule fois, le 17 juin 1944, pour stimuler Rommel et Von Rundstedt à qui il reprochait de ne pas stopper les Alliés, et il en est reparti le lendemain, craignant d’être coupé de ses lignes arrière ! Ces constructions n’ont finalement servi que très peu de temps : évacuées par l’armée allemande, elles ont été prises sans combat par les Alliés le 1er septembre 1944, puis utilisées par l’Otan, enfin par l’armée française, jusqu’en 1995. C’est le seul QG construit par Hitler qui ne fut pas détruit. La population environnante n’a jamais su à quoi pouvaient servir ces constructions…

Nous y avons été reçus par l’association de bénévoles qui entretient depuis 2007 ce stupéfiant lieu de mémoire peu connu. C’est là que le 26 août 1944 fut bloqué l’ordre d’Hitler de bombarder Paris libéré avec des V1 ! De quoi méditer sur l’absurdité et la folie des hommes…

JPB