Conférence du 25 février 2019 sur les malades d'Alzheimer.

Les malades Alzheimer ont-ils conscience de leur état et conservent-ils leur libre arbitre ?

Claude QUANTIN, notre intervenant, s’intéressant au regard porté sur les malades, a abordé ce sujet sous un angle philosophique qui a pu surprendre. Evitant toute approche affective du sujet, il a rappelé que malgré ses handicaps, ses troubles divers, ses différences, le malade Alzheimer reste un être humain, c'est-à-dire selon la définition kantienne  « un être libre et raisonnable ». En effet on ne peut pas dire que le malade ne garde pas à des degrés divers une conscience, c'est-à-dire des capacités cognitives (mémoire, calcul, etc…) ni même une conscience de soi. De même on peut dire qu’il garde son libre arbitre dans la mesure où il est capable de se fixer des buts, de garder une volonté de les réaliser, même si ces buts sont matériellement ou temporairement irréalisables. Claude QUANTIN nous invite donc à ne pas craindre ni rejeter leurs différences mais à essayer de les comprendre quand elles s’expriment dans un langage appauvri, symbolique ou imaginatif.

Notre Président JP.MEHAULT, qui fait partie d’un groupe qui accompagne des familles confrontées à cette maladie, a pu apporter un regard et des informations concrètes sur l’attitude à adopter devant ces malades.

Cette conférence a beaucoup intéressé nos adhérents, elle a été suivie d’un débat auquel beaucoup ont pris part car nous sommes nombreux à devoir faire face à ce problème.

JPB.

KANT Critique de la raison pratique, 1788. Fondements de la Métaphysique des mœurs, 1785. 

ARFEUX-VAUCHER, PLOTON , et alii Les démences au croisement des non-savoirs, p 93, Presses de l’EHESP,  2012 .       

 

LANGE L’identité de la personne malade d’ Alzheimer face à la métaphore (2), publié le 16 février 2012. 

FROMAGE et ROTROU Présentation déficitaire et conscience de soi dans la maladie d’Alzheimer, Revue de gériatrie, tome 23, n°7, septembre 1998, pp 601-608. 

GIL et alii Conscience de Soi, maintien du Soi et identité humaine au cours de la maladie d’Alzheimer, disponible sur internet le 27 juillet 2011. 

O.M.S. , définition de la démence, mars 2015.

 

Notion de DIGNITE : 

 

KANT : Principe moral énonçant que la personne humaine .ne doit jamais être traitée seulement comme un moyen, mais comme une fin en soi.                       

 

ROBERT:  respect que mérite quelqu’un, grandeur, noblesse. 

 

 Andrée CHEDID, L’étoffe de l’univers (poésie), Flammarion, 1er septembre 2010.

 

FILM Flore, Jean-Albert LIEVRE, 2014.