M. Demouy a replacé la construction des cathédrales ( la cathèdre est le siège de l'évêque ) dans la contexte des XIIème et XIIIème siècles, période de prospérité, de progrès techniques, d'essor démographique et de croissance urbaine.

La vigueur de la foi, et l'élan intellectuel et technologique ont permis de voir << plus grand >>. L'affirmation d'un Dieu qui est LUMIERE, dans un lieu qui est une représentation de la Jérusalem céleste, explique l'importance des hautes voûtes à croisées d'ogives et le nombre des vitraux. Le savoir-faire reconnu des maîtres d'oeuvre a permis de bâtir de vastes cathédrales qui accueillaient peintures à l'intérieur et sculptures à l'extérieur pour l'édification des fidèles. Les chanoines assuraient la vie spirituelle ( et leur vie matérielle ! ) par les nombreux offices de la journée. Les crises du XIVème siècle ( famines, peste, guerres ) ont malheureusement interrompu cet effort gigantesque.

Merci à M. Demouy de nous avoir plongés dans un passé passionnant qui nous touche encore de près ( incendie de Notre Dame de Paris ).