ALC Reims, Les dernières infos :



Visite de la maison de Paul et Camille Claudel à Villeneuve-sur-Fère(02)

 

Le vendredi 26 avril nous étions une vingtaine à visiter la maison de Camille et Paul Claudel à Fère en Tardenois. C’est dans cet ancien presbytère qu’est né Paul, et c’est dans ce bourg que les enfants Claudel ont passé de nombreuses vacances. Les paysages alentour ont beaucoup marqué leur sensibilité, en particulier La hottée du Diable, ainsi que les contes que leur transmettait leur nourrice. Dans ce musée on peut suivre l’évolution de ces 2 grands créateurs à partir de nombreuses gravures, photographies, lettres et sculptures, très bien exposées. Le rez-de-chaussée est consacré à Camille, le 1er étage à Paul. On sait que Camille souffrit beaucoup de sa condition de femme- artiste et dans son amour passionné pour Rodin, on ignore souvent que Paul fut un enfant rêveur, un frère aimant, un homme torturé, un grand-père adorable. Notre guide, passionnée et passionnante, nous a permis d’approfondir les personnalités complexes de ces deux immenses génies et de réviser l’image un peu faussée que donnent généralement d’eux les films et les reportages.


Café Philo du 7 mai 2019.

Une citation du penseur et homme politique du XIXe siècle Henri Lacordaire fut le point de départ de notre réflexion : « Entre riches et pauvres, c’est la liberté qui opprime, le droit qui libère ». Nous en avons souligné le caractère paradoxal, puis rappelé que l’absence de droit équivaut à la loi du plus fort ! De nombreuses questions ont ensuite fusé et ont donné lieu à débats. Quelles sont les origines du droit, les rapports de force dans la société n’en sont-ils pas le moteur, la justice n’a-t-elle pas pour rôle de concilier les droits des particuliers avec l’intérêt général, comment éviter les excès de la liberté individuelle, n’y a-t-il pas des cas où la révolte contre la loi est légitime ? Tous les présents ont pu prendre la parole et s’exprimer librement, sur ce sujet éthique et social, sous la direction bienveillante de Didier Martz qui recadrait nos réflexions et les enrichissait de références précises.


Revue de Presse de M. MAINGAULT 2 mai 2019.

M.Maingault, collectionneur passionné de journaux, est venu nous présenter un autre thème : les assassinats politiques de 1793 (Lepeletier de Saint Fargeau) à 1994 (Yann Piat). Un assassinat (terme d'origine arabe) est un meurtre toujours prémédité. Après avoir balayé les drames qui ont émaillé le 19°s (Sadi Carnot, l'impératrice Sissi) et le 20° siècle (l'Archiduc d'Autriche, Jean Jaurès ...) et en avoir développé les conséquences parfois tragiques, M.Maingault a passé en revue les continents et rappelé les assassinats de Gandhi et d'Indira Gandhi, la fille de Nehru, de J.F. Kennedy, de Martin Luther King qui ont bouleversé le monde... Cette plongée dans l'histoire et dans les assassinats politiques a donné lieu à des prises de paroles fort intéressantes. Merci à notre conférencier !


Visite de la Synagogue 29 avril 2019

La synagogue, lieu de rassemblement et de prière, a été construite au XIX° siècle et comporte (curiosités !) un orgue et une chaire qui ne sont pas utilisés. Au premier étage de l'édifice, une tribune est réservée aux femmes. Notre guide a évoqué l'étoile de David, la menorah (chandelier à 7 branches), et le talit, châle de prière, utilisé pendant le shabbat, comme la kippa. Les rouleaux de la Torah (5 premiers livres de la Bible hébraïque) ont été présentés dans leur étui brodé sur le large autel qui permet de les accueillir. Ils sont rangés debout au fond de la synagogue et sortis au moment des cérémonies. Les hommes en cantilent (chantent) alors certains passages. Si la France de la Révolution fut pour les juifs un modèle de reconnaissance, leur histoire est malheureusement jalonnée de périodes sombres rappelées par des stèles. L'accueil chaleureux de Mme Sillan, que nous remercions vivement, a permis aux participants de bien saisir les particularités de la religion juive.

 


A la rencontre d'Anton TCHEKHOV, 2 avril 2019.

Aimez-vous Tchekhov ? Il semble que oui. Plus de 40 de nos membres sont venus assister à la lecture théâtralisée de 4 de ses nouvelles (Chez le coiffeur, Mort d’un fonctionnaire, Raté, Dans le noir) que leur ont présentées Catherine Fournier et Jean-Pierre Barrault. 4 petits chefs-d’œuvre de réalisme et de malice parmi les 350 qu’il a écrits en plus de ses grandes comédies ! Nos deux intervenants, très complices, ont voulu rendre hommage au talent et la générosité de cet auteur qui a renouvelé l’art du théâtre. Leur jeu sobre mais expressif a bien mis en valeur la drôlerie et les subtilités de ces textes qui peignent avec humourla réalité russe mais aussi l’humanité profonde. Le public, très à l’écoute, a beaucoup apprécié et applaudi cette prestation très plaisante et inédite.