ALC Reims, Les dernières infos :



: IMPORTANT -> Le PROGRAMME mai juin 2023 est disponible dans la rubrique PROGRAMME.

La Champagne Miniature, à REUIL, lundi 16 mai.

Belle escapade à REUIL, lundi 16 mai, où nous avons découvert , au Domaine Bacchus, l'incroyable univers d'un village marnais d'autrefois reconstitué sous la forme d'une maquette de 75 m2, comprenant plus de 220 figurines de 30 cm de haut, habillées d'époque, dont certaines sont animées. Cette oeuvre féérique a été commandée par Arnaud Billard, exploitant du domaine et passionné de santons, à un santonnier marseillais qui y a consacré 12 500 heures de travail. Les traditions viticoles et villageoises d'avant-guerre sont minutieusement reconstituées, de la plantation de la vigne aux vendanges et à la mise en bouteilles, au milieu de savoureuses scènes de la vie quotidienne, sans oublier  la Saint Vincent. Les commentaires passionnés de Monsieur Billard nous ont permis d'apprécier encore plus ces formidables tableaux. Après une sympathique dégustation du champagne de la propriété, tous les participants sont repartis enchantés de cette visite de " La Champagne Miniature ".

Reportez-vous à notre rubrique PHOTOTHEQUE pour découvrir d'autres photos.

M.B.


Conférence sur le Bouddhisme par Madame Vergnou, vendredi 13 mai.

Une brillante conférence nous a été faite vendredi 13 mai, au CIS, par Mme VERGNOU, professeur de philosophie. Elle a d'abord présenté plusieurs diapos de différentes statues de Bouddha dont elle a commenté la symbolique: sa place sur un lotus, la position de ses mains, l'immobilité, l'indifférence, sa sérénité, son regard. Soit il médite, soit il reçoit la connaissance, soit il enseigne.  C'est au VIème siècle avant notre ère qu'est né le fondateur du bouddhisme, le prince Sakamuni, dans une Inde dominée par la religion des brahmanes, l'indouisme, où règnent les 3 dieux Vishnou, Shiva et Brahma. Contestant leur pouvoir, les sacrifices sanglants et la notion de castes si importante en Inde, il affirma que chacun pouvait se délivrer du cycle des réincarnations en pratiquant une vie pure, la bienveillance, la méditation et en renonçant aux désirs et à la violence. Alors il échappera au monde, qui est source de douleur et illusion, pour atteindre la sérénité et  le Nirvana (le non-être). Le bouddhisme est donc une sagesse, une morale, non une religion, et son fondateur sera appelé Bouddha, c'est à dire l'Illuminé. Sa vie sera source de légendes et de mythes, et son enseignement sera refusé en Inde mais s'étendra à toute l'Asie, qui en fera une religion. 

Un grand merci à Mme Vergnou dont l'exposé trés riche et trés pédagogique nous a passionnés.

JP.B


Le Quartier ST REMI, d'hier à aujourd'hui, 10 mai.

Nous avions rendez-vous avec notre guide, Mme Céline Parise, devant la statuaire du baptême de Clovis par Saint Remi, qui, comme chacun le sait, n'est pas à sa place! Autour de l'abbaye St Remi, fondée au VIIIème, s'est développé un véritable bourg, ceint de murailles, et consacré principalement à l'artisanat (tissage, poterie). L'abbaye était réservée aux moines alors que l'église St Julien, toute proche, servait d'église paroissiale, comme tant d'autres à l'époque, Reims étant une ville couverte d'églises et de couvents. Pour mémoire, la plus ancienne église paroissiale est celle de Saint Maurice et remonte au IVème siècle.

Dans le parc rénové en 2021 de la basilique  , nous découvrons le socle d'une statue (fondue par les allemands) érigée en 1925 en l'honneur d'Ambroise Petit. Bon musicien, il avait créé l'Orphéon des Enfants de St Remi. Plus loin, notre guide évoque l'ancienne chapelle, détruite à présent, et les communs (restes importants) en rapport avec le développement de l'hôpital. Le monument dédié à l'armée russe (2014) rappelle sa présence après la dernière victoire de Napoléon en 1814.

Dans les années 1970, le Projet de rénovation urbaine a profondément transformé le quartier St Remi. R.Camelot en a fait un espace destiné aux fonctionnaires et aux cadres avec des maisons de type "chalets station de ski" qui descendent vers le canal. La rue Fléchambault offre des commerces indispensables et des passages plaisants reliant les immeubles entre eux. Nous avons cheminé jusqu'au bas des Arènes du sud correspondant aux derniers remparts démantelés au 19ème siècle. Le Luchrone, oeuvre de Le Boucher, en est la principale attraction, et scintille jour et nuit de façon différente avec ses 324 ampoules à Led. Au-delà, le cimetière du sud répond aux mesures sanitaires prises au XVIIIème siècle : on y trouve, entre autres, le monument des Verriers et la tombe de Henri Deneux.

Merci à notre guide pour cette promenade aussi ensoleillée qu'instructive.

M.A. A


Lecture théâtralisée d' Anton TCHEKHOV , jeudi 5 mai.

" Bis repetita placent " ! Tchekhov est décidément un auteur fétiche pour nos intervenants Catherine Fournier et Jean-Pierre Barrault. Ils nous ont à nouveau présenté une lecture théâtralisée de quelques-unes des oeuvres de ce grand dramaturge joué dans le monde entier : " Tchekhov est le contraire du dirigeant actuel de la Russie, un homme bon, généreux, empathique, indulgent et plein d'humour. Un grand séducteur aussi ! " Médecin dévoué en plus d'être un auteur prolifique - 12 pièces, 350 nouvelles - il révèle les profondeurs de l'âme humaine à travers ses personnages que jamais il ne ridiculise et dont il accepte les travers. Nos deux amis ont mis en scène 3 nouvelles, " Dans le train ", " Aïe mes dents ", " Le fiancé et le papa ", et 2 scènes de " Oncle Vania ". Les interprétant avec beaucoup de coeur et de sensibilité, ils en ont montré toute la gamme comique et nous ont ainsi bien fait rire. Miroir de nous-mêmes et de la société, le théâtre tout en nous divertissant nous amène à réfléchir et à rire de nos contradictions. La présence d'un jeune pianiste élève du Conservatoire, Antoine, a enrichi cette lecture de notes et de mélodies bien adaptées aux tonalités variées des textes. Ce fut de l'avis de tous un trés agréable moment. 

JP.B


Visite des Extérieurs de la Cathédrale, jeudi 28 avril.

Sous la conduite de Mme FOURNIER, nous étions une vingtaine à faire le tour de notre Cathédrale pour en découvrir les extérieurs. Armés de jumelles, nous avons pu admirer de près la variété des 2300 statues qui ornent Notre Dame. Celle-ci est aussi appelée Notre Dame des Anges car pas moins de 200 anges de toute taille y sont sculptés. Les 80 gargouilles constituent autant d'oeuvres d'art. Aussi bien sur la façade occidentale que sur la façade nord.

Notre guide a replacé la construction de la cathédrale dans son contexte historique et social et rappelé pour la cathédrale des sacres le rôle symbolique de ces statues. Mme FOURNIER a beaucoup insisté sur l'expression des visages, anges, rois, saints, petit peuple, appelée " masque " ! Merci à notre guide de nous avoir fait découvrir " notre " cathédrale avec un regard neuf ! Pour prolonger votre plaisir, admirez les magnifiques photos réalisées par Michel BENADASSI dans notre rubrique PHOTOTHEQUE. 

JP. B