ALC Reims, Les dernières infos :



Journée Découverte à Paris du 12 avril 2018

A 6 heures 45, nous avons mis le cap sur Paris, destination Place Blanche, où nous sommes arrivés 4 heures plus tard, victimes d'embouteillages inhabituels...Le petit train touristique qui nous attendait, nous a alors menés au pied du Sacré Coeur d'où nous avons  commencé, sous la conduite d'une guide, la visite du quartier Montmartre, certainement le plus pittoresque de Paris, riche d'histoire et de nombreux sites notables qui  ont fait sa renommée mondiale.

L'après-midi fut consacré à la visite des 2 sites de la Philharmonie de Paris, où nous avons découvert, entre autres, la superbe salle de concert Pierre Boulez, à l'architecture innovante et à l'acoustique exceptionnelle. Les 36 participants à cette journée  n'ont qu'une envie: assister à un concert en ce lieu unique.

D'autres photos sont visibles dans la rubrique Photothèque.


Atelier Reliure de Mme Céline FACQUEUR

La reliure a un but : conserver le livre dans des conditions optimales pour très longtemps. Mme Facqueur travaille pour des bibliothèques, des bibliophiles, des Mairies et des particuliers, bien sûr. Elle réalise des reliures dites de travail (assez simples), mais aussi des reliures soignées et de luxe, et parfois même des reliures d'art. Son travail nécessite des opérations successives longues et minutieuses. Il faut d'abord couper les coutures du livre pour récupérer les cahiers, nettoyer la couture et réparer les déchirures. Ensuite, l'artisan monte la couverture et ajoute des pages de garde en papier vélin ou ingres. Après la mise sous presse interviennent le grecquage (trous pratiqués sur le dos avec une scie), la couture dite "sur nerfs", l'endossage et la pose de la couverture (carton, chagrin ou maroquin ) assortie de tranchefiles. Les titres peuvent être dorés à la main ou à la machine. Nous avons constaté que les instruments n'avaient guère changé depuis le siècle dernier (cisaille, étau, presse, massicot ...) et que le travail manuel était indispensable. Mme Facqueur compte deux heures de travail pour un ouvrage simple qu'elle aura manipulé ... 60 fois ! Merci à elle de nous avoir si bien intéressés à un artisanat devenu rare de nos jours.


Conférence sur les Instruments de Musique Anciens (15 mars 2018)

 

   Madame Laure BAILLY est présidente d'une jeune association, "L'Instrumentarium de Reims" (instrumentariumdereims@gmail.com). Avec ses amis luthiers, M. Pommet et Potet, et les autres adhérents, elle s'est donné comme mission d'inventorier les instruments du Moyen-Age, de les reconstituer et de les faire connaître.

   Ce sont les instruments de musique de la cathédrale, tous monobloc, qu'elle nous a présentés.On les trouve sculptés dans de grandes statues ou dans les voussures, ou encore représentés sur les vitraux. Sur les 54 instruments de la cathédrale, quelques-uns ont été projetés ; on a reconnu ou découvert tambourin, tambour et cloche, cymbales, psaltérion, trompette et flûte double, citole et plectre, harpe, cornemuse et vièle à archet (exemplaire unique à Reims).

   Le problème est que plus aucun instrument de ce genre n'existe de nos jours, le matériau s'étant délité ou les destructions diverses étant passées par là ... Donc il y a du travail en perspective pour l'Instrumentarium de Reims !

   Merci au sympathique duo formé par Mme Bailly et M. Potet : ils nous ont instruits, passionnés et amusés !

 


Café-Philo du 12 mars

Lundi 12 mars une quinzaine d’entre nous a participé à un café-philo animé par Didier MARTZ. Le sujet était passionnant : est-il raisonnable de satisfaire tous nos désirs ? Nous avons d’abord défini désir et besoin, distingué les besoins naturels et nécessaires de ceux qui ne le sont pas, montré le rôle de la société qui nous incite à désirer toujours plus ! Ce désir répété de posséder n’est-il pas la marque d’un manque d’être, comme le pense J.Baudrillard (un rémois) ? Le désir n’est-il pas par nature impossible à combler (selon Lacan) ? Nous avons souligné l’importance du facteur temps, de l’attente, dans la satisfaction et l’entretien du désir. De même il nous a semblé que le désir est suscité par l’interdit, surtout dans notre société qui, selon M. Foucauld, « contrôle l’usage de nos plaisirs ». Ne devrions-nous pas apprendre à diriger nos désirs comme le pense Spinoza ?

Ce fut un beau moment d’échanges. Remercions Didier MARTZ qui nous a apporté les références nécessaires, chacun a pu prendre la parole, dialoguer avec le groupe, approfondir sa réflexion sans avoir besoin d’une formation philosophique. Un agréable temps de réflexion, une pause, que nous renouvèlerons à la rentrée.


Conférence Arthur Rimbaud

Poésie, quand tu nous tiens !

Qui n’a jamais appris Le dormeur du Val, Ma Bohème ou des extraits du Bateau Ivre ? Le 19 février dans leur conférence à deux voix Catherine Fournier et Jean-Pierre Barrault nous ont montré en quoi Arthur Rimbaud avait été un jeune poète génial avant de devenir le voyant, le voleur de feu qui au XIX siècle a révolutionné la poésie. Ils n’ont pas manqué de rappeler combien les Ardennes sont présentes dans toute son œuvre. En théâtralisant leur propos et en incarnant divers personnages qui ont compté dans la vie et l’œuvre d’Arthur, ils nous ont fait partager leur enthousiasme et nous ont permis d’entrer dans la personnalité complexe de ce jeune génie que Verlaine surnommait « L’homme aux semelles de vent ». Une conférence qui nous a beaucoup plu, car nos conférenciers ont su présenter avec naturel et légèreté un propos riche et profond.