ALC Reims, Les dernières infos :



Rejoignez nos marcheurs !

 

Nos marcheurs ont repris leurs sorties comme ici à Betheny le 18 septembre pour 7 kms en terrain plat. N'hésitez pas à les rejoindre à raison d'une marche par semaine de difficultés variables. Consultez notre programme.

Voici la sympathique équipe des responsables encadrant nos sorties pédestres:


La "Vie de Château" à CONDE-EN -BRIE, jeudi 15 juin.

Nous étions cinquante participants à notre journée escapade au Château de Condé-en-Brie le 15 juin, où nous avons été chaleureusement accueillis par les propriétaires, Aymeri Pasté de Rochefort et son épouse. Deux groupes sont constitués pour la visite, guidée par nos hôtes, du berceau de la dynastie des Princes de Condé.

Le château a pour premier propriétaire, vers 1200, Jean de Montmirail. En 1487, la Maison de Bourbon entre en possession de la seigneurie par le mariage de son héritière Marie de Luxembourg avec François de Bourbon. Son fils, Louis de Bourbon (1530-1569), est le premier Prince de Condé. Cette histoire complexe nous est expliquée avec humour et anecdotes savoureuses par notre guide devant un immense arbre généalogique aboutissant aux familles royales européennes actuelles...La principauté resta dans la Maison de Bourbon jusqu'en 1624 où elle passa à celle de Savoie. En 1719, le château est acheté par Jean-François Leriget de La Faye. Ce financier, aussi homme de Lettres (il fut élu à l'Académie Française), diplomate au service de Louis XV, transforma Condé à la mode du XVIIIème siècle et donna au château son aspect actuel. En 1814, c'est la comtesse de Sade, belle-fille du célèbre marquis, qui en devint propriétaire. La famille de Sade posséda ces lieux jusqu'en 1983, date à laquelle Alain Pasté de Rochefort, père de l'actuel propriétaire, en fit l'acquisition.

La visite du château est un passionnant parcours historique et artistique. Le Grand Salon, entièrement en trompe-l'oeil, est un témoignage unique en Europe de l'art du décor éphémère. L'atelier de Watteau est orné de fresques murales représentant de superbes paysages de la région. La chambre d'Olympe (Mancini, nièce de Mazarin), experte "en poudres d'amour et de successions"... permet d'évoquer les jeunes amours de Louis XIV, l'affaire des Poisons...et les contes libertins de La Fontaine, voisin de Château-Thierry. Un autre Salon est entièrement décoré par Jean-Baptiste Oudry, peintre officiel des chasses de Louis XV.

La visite fut suivie, dans la cour du château, d'une illustration par notre hôte de l'art du sabrage du champagne ( courte vidéo accessible en suivant le lien: https://youtu.be/wMrSrm4C-68) . Après le repas dans une salle à manger du château, il nous resta un peu de temps pour découvrir librement une fabuleuse collection de 1200 soldats de plomb et parcourir les allées du Parc à la recherche de l'ombre propice.

Tous les participants sont repartis enchantés par cette journée culturelle et conviviale marquant la fin de la saison 2022-2023 de notre association Un grand merci à nos hôtes qui nous ont si aimablement reçus et guidés. Le château, qu'ils continuent de faire vivre et d'embellir, mérite le détour. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site: www.chateaudeconde.fr

M.B.


Circuit des Promenades Rémoises, 9 juin.

Nous avons commencé notre promenade par un arrêt au Monument aux Morts, construit sur ce qu'était avant le Square des Missions. Ce qui reste de la Grande Croix (19m de haut à l'origine) se trouve actuellement à l'église St André. Erigé en 1930 pour commémorer les victimes militaires et civiles de la Première Guerre, l'édifice offre une perspective de 1 km jusqu'à la Porte de Paris, maintes fois déplacée.

Aménagées au XVIIIème siècle sur les anciens remparts, les Promenades permettaient aux Rémois de se détendre dans un cadre verdoyant...et de se faire voir. Vers le haut, deux espaces engazonnés en creux (appelés boulingrins) encadrent à présent le Monument aux Martyrs de la Résistance. L'un d'eux a été remplacé par des jeux d'eau. Le Square Colbert (1860) a été réalisé par Paul de Saint-Marceaux, l'aïeul du sculpteur, un peu à la manière des jardins anglais (lignes courbes, beaux arbres). Il offre une vue intéressante aux voyageurs qui sortent de la Gare, mise en service en 1858. Longue de 95 m, elle a rivalisé d'élégance avec celle d'Epernay qui la précédait. 

Les Basses Promenades, récemment réaménagées avec talent, donnent sur le Cirque et le Manège, réclamés à l'époque par les Rémois et sur le Jardin de la Patte d'Oie dont la conception a été confiée à Rodon. Cet horticulteur de talent a oeuvré dans d'autres jardins rémois. Notre guide nous a fait admirer une fontaine Wallace (1870) et le Combat de Cerfs trés réalistes en bronze (Laplanche). Après avoir constaté que le Centre des Congrès était conçu comme un vaisseau qui enjambait la Vesle, nous avons fini par le Jardin d'Horticulture Pierre Schneiter : la partie à la française comporte une roseraie et celle à l'anglaise de beaux arbres exotiques, et un curieux faux (hêtre tortillard). Nous n'avons pas manqué de saluer le Lion de bronze qui rappelait le zoo d'antan. Merci à Céline de nous avoir promené avec gentillesse et compétence sous un soleil généreux.

MA.A


Exposition "Le Végétal Enchanteur", Bibliothèque Carnégie, 2 juin.


Du sacre de CHARLES VII à celui de CHARLES III, par Patrick DEMOUY, 1er juin 2023.

Avec son humour et ses connaissances encyclopédiques, M. Patrick DEMOUY nous a tout d'abord conviés au sacre de Charles VII (17 juillet 1429), le "Gentil Dauphin" de Jeanne d'Arc. Le rituel du sacre s'inscrit dans la longue histoire de la Bible (David a reçu l'onction du Seigneur par l'intermédiaire de Samuel) et celle du peuple franc (Baptême de Clovis vers 500).

Dans le coeur de la cathédrale, en présence de la Sainte Ampoule, la longue cérémonie correspond à un changement de nature de la personne: le Dauphin prête serment, reçoit l'épée de Charlemagne, abandonne ses vêtements et devient Chevalier du Christ quand il reçoit les éperons. Les 7 onctions sur le corps avec le Saint Chrême transforment Charles en un personnage sacré et intouchable. Ensuite le Roi reçoit l'habit fleuredlysé, l'anneau (il épouse le royaume), les insignes (sceptre et main de Justice) et enfin la couronne. " Vivat rex in aeternum ! "

Au Royaume-Uni, la cérémonie a eu lieu le 6 mai 2023 en anglais, et non en latin. Charles a prêté serment sur la Bible et a signé son engagement à protéger ses sujets. Il a reçu les onctions de manière discrète et la bénédiction de tous les évêques chrétiens. Le Prince de Galles a été le seul à rendre hommage au Roi son père, Charles III. Par-delà les siècles, de nombreuses similitudes existent entre les deux cérémonies. Dans les deux cas, la liesse populaire a clôturé ces journées.

MA.A