ALC Reims, Les dernières infos :



Visite du Musée FRANCE 40 - VEHICULES à FISMES, 4 mars 2022.

Le Musée FRANCE 40 - VEHICULES, ouvert depuis le 25 juin 2021, est consacré à l'histoire et au matériel de la Campagne de France de mai-juin 1940. Il est né de la passion de son fondateur, Laurent VERMOT-DESROCHES, qui, depuis 40 ans, collectionne les objets liés aux deux guerres mondiales. C'est sur le site de la plus grande sucrerie d'Europe au XIXème siècle , rachetée en 2015, qu'il a pu réaliser son rêve : ouvrir un musée pour partager sa collection avec le public.

Plus d'une centaine de mannequins en tenue d'époque, une vingtaine de véhicules, chars d'assaut, canons, objets de la vie quotidienne sont présentés dans une remarquable scénographie au réalisme saisissant. Le tout réalisé par Laurent VERMOT-DESROCHES, sa famille et des amis bénévoles. C'est son fils Robin, la passion incarnée, qui nous a guidés en nous donnant des explications expertes, riches de nombreuses anecdotes qui ont été trés appréciées par notre groupe de 24 adhérents. Un musée à voir  absolument, où on est chaleureusement accueilli, à faire connaître autour de nous pas seulement aux passionnés d'histoire.

Pour en savoir plus,voici un lien pour visionner une vidéo de 4 minutes dans laquelle Robin VERMOT-DESROCHES présente le musée et ses perspectives d'agrandissement:

https://www.facebook.com/neotvofficiel/videos/1076434643172175/?t=1

Vous pouvez aussi découvrir une dizaine de photos prises lors de  notre visite dans la rubrique PHOTOTHEQUE.

MB.

 


Un joyeux Atelier Philo, le 28 février.

 

Un joyeux café-philo mené par notre ami Didier Martz a réuni une petite vingtaine d’entre nous le 28/2 sur un sujet inépuisable, la connerie. Nous avons d’abord constaté l’usage de plus en plus fréquent et varié du mot « c.. » (qui n’est pas une notion philosophique) et de ses dérivés, espèce de c…, sale, vrai , faux, pauvre c…, c… comme ses pieds, ou comme la lune, et rappelé son étymologie misogyne. Son emploi ne répond-il pas une utilité sociale ? Injurier, faire rire, stigmatiser, se rassurer ? Au nom de quoi juge-t-on que quelqu’un « l’est » ou « ne l’est pas » : de la raison, de la logique, du manque d’intelligence, (fermeture d’esprit, incapacité à évoluer, assurance sans faille), des conventions d’une époque ou d’un milieu? L’est-on de naissance ou le devient-on ? Ne fait-elle pas partie de la nature humaine comme le montre le mythe d’Epiméthé ? Et surtout, peut-on s’en guérir, par l’acquisition de connaissances, le développement de l’esprit critique et la remise en question de ses certitudes ? Nos réflexions ont croisé entre autres celles de chanteurs tels que Brel, Brassens, Souchon, dans une atmosphère certes sérieuse, mais joyeuse et détendue, où chacun s’efforçait de ne pas trop dire de c…

JPB


Une belle sortie cinéma vendredi 25 février.

Après le film de Stéphane Brizé "Un autre monde", nous nous sommes retrouvés à "L'Apostrophe" pour un agréable moment de convivialité. L'exceptionnelle prestation de Vincent Lindon a fait l'unanimité. L'acteur est plus vrai que nature dans le rôle d'un cadre supérieur sous pression de sa hiérarchie, placé entre le marteau et l'enclume, qui doit mener un plan social en dépit de sa désapprobation des pratiques de sa société et au prix de la dérive de sa vie familiale. Le film a révélé une étonnante débutante, Marie Drucker, le cynisme incarné, épatante dans le rôle de la directrice du pôle France de la multinationale.

Prochain rendez-vous cinéma à l'OPERAIMS : mardi 29 mars pour voir probablement le film de Jean-Jacques Annaud "Notre-Dame brûle" dont la sortie est prévue le 16 mars.

MB.


ATELIER SIMON-MARQ, visite du 31 janvier 2022.

 

Lundi 31 janvier, nous avons eu le privilège de visiter l’Atelier SIMON-MARQ, un des plus anciens ateliers de maîtres-verriers de France. Nous avons été guidés par Marine RONDEAU, Directrice Générale, qui nous a, tout d’abord, retracé l’historique de l’entreprise fondée en 1640 par Pierre SIMON. En 1917, après les bombardements allemands, c’est cet atelier qui a sauvé les vitraux de la cathédrale. Jacques SIMON les a restaurés grâce aux relevés effectués par son grand-père dès 1830. A partir de 1957, sous l’impulsion de Charles MARQ et Brigitte SIMON, l’atelier collabore avec des artistes de renom comme Marc CHAGALL, Jean MIRO. De nos jours, entre autres, Jean-Paul AGOSTI qui a créé les vitraux de la chapelle du Lycée Saint-Joseph, à Reims ou Catherine ROCH de HILLERIN, créatrice des 18 nouveaux vitraux de l’église Saint-Hilaire de GIVET, illustrent la collaboration de l’atelier avec des artistes contemporains.

Menacé de disparition en 2019, faute d’héritiers disposés à reprendre le flambeau, l’atelier est sauvé par deux entrepreneurs champenois : Philippe VARIN et Pierre-Emmanuel TAITTINGER. Depuis janvier 2021, il s’installe dans le sous-sol de l’église du Sacré Cœur, à Reims. Sa Directrice, Marine RONDEAU, nous a guidés dans l’entreprise où travaillent 6 compagnons expérimentés, et nous a expliqué les différentes étapes du travail complexe de création et de restauration des vitraux. Les plaques de verre proviennent principalement de la verrerie Saint-Just, près de St Etienne, dont une vidéo permet de suivre la réalisation. Pour la visionner et en savoir plus on consultera le remarquable site: 

https://www.ateliersimonmarq.com/fr

Deux autres visites sont programmées : le lundi 21 février et le jeudi 12 mai. Quelques photos de la visite du 31 janvier sont dans notre rubrique PHOTOTHEQUE.

MB.

 


Exposition DEDALE au Cellier, 28 janvier 2022.

La ville de Reims présente au Cellier l'exposition d'art contemporain " Dédale en perspective " que nous avons découverte vendredi 28 janvier. Grâce à notre guide Sylvain Pelle, coordonnateur du projet, nous avons eu le privilège de bénéficier de la présence de Justin Weiler, jeune artiste plasticien, qui occupe l'essentiel de l'espace avec ses oeuvres monumentales. Il nous a aimablement expliqué ses réalisations sur verre en trompe l'oeil. Les autres exposants se dénomment curieusement les Frères Tasseaux. Antonin Leclère et Nicolas Panier utilisent de simples tasseaux de bois assemblés par centaines pour créer de volumineuses structures. Cette exposition nous a positivement surpris, les explications d'un artiste impliqué nous ayant permis de mieux apprécier et comprendre son talent et ses créations. Merci à lui et à Sylvain Pelle.

D'autres photos sont à découvrir en rubrique PHOTOTHEQUE. L'exposition est ouverte jusqu'au 13 février.

MB.